Portraits partenaires entrepreneuriat féminin !

 

Avant d’aller manifester massivement ce dimanche 8 mars pour la journée internationale des droits des femmes, nous souhaitons valoriser la parole des femmes qui font partie de notre réseau ! Chaque jour de cette semaine, nous allons donc vous présenter le portrait d’une de nos partenaires en lien avec l’entrepreneuriat des femmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait #1 : Sarah Delplanque, chargée d'affaires professionnels et référente entrepreneuriat féminin à BNP Paribas.

Photo Profil

Bonjour Sarah, peux-tu nous dire en quoi consiste ton activité et de quelle manière tu interviens pour favoriser l’entrepreneuriat des femmes ?

Je suis chargée d’affaires professionnels et référente locale sur l’entrepreneuriat féminin. J’accompagne au quotidien des femmes entrepreneures pour leurs besoins bancaires. A travers le réseau BNP Paribas CONNECTHERS, je mets mes clientes et femmes de mon réseau en lien à travers des petits-déjeuners thématiques tous les trimestres. J’y fais intervenir des femmes sur des thématiques bancaires et non bancaires, afin de leur donner de la visibilité et les faire réseauter. Nous créons des synergies incroyables, c’est très inspirant.

 

Quelles sont les autres solutions concrètes que tu mets en place pour développer l’entrepreneuriat des femmes ?  

BNP Paribas a lancé un observatoire sur l’entrepreneuriat féminin grâce auquel nous pouvons identifier les freins et les leviers de l’entrepreneuriat féminin. Pour moi, il y a des leviers très forts comme redonner aux porteuses de projet confiance en elles, les aider à déconstruire certains a priori sur le sujet de l’accès au crédit notamment et l’articulation des temps de vie.

 

Pour en savoir plus : sarah.delplanque@bnpparibas.com et linkedin.com/in/sarah-delplanque

 

Portrait #2 : Laetitia Levarato, gérante de la SCOP Égalitère

P1090204

Bonjour Laetitia, peux-tu nous dire en quoi consiste ton activité et de quelle manière tu interviens pour favoriser l’entrepreneuriat des femmes ?

La coopérative Égalitère est un organisme de formation engagé sur les questions d'égalité F/H et qui soutient l'entrepreneuriat des Femmes depuis plus de vingt ans. Nos interventions visent à lever les freins que rencontrent particulièrement les femmes dans leur parcours de création d'entreprise. C'est ce qui fait la spécificité de nos formations et accompagnements.

Ainsi, les publics que nous recevons sont essentiellement des femmes porteuses d'un projet de création d'activité et des cheffes d'entreprises établies. L'équipe intervient sur le territoire toulousain, plus largement en région Occitanie et nous nous attachons aussi à développer nos interventions sur les quartiers prioritaires. 

Un autre axe de travail est la proposition de conseil et d'ingénierie sur les questions d'égalité et de discrimination. Nos expert·es interviennent auprès des collectivités et des structures qui souhaitent se former ou mettre en place un plan d'action pour davantage d'égalité entre les femmes et les hommes.

 

Quelles sont les autres solutions concrètes que tu mets en place pour développer l’entrepreneuriat des femmes ?

Des parcours d'accompagnement sont proposés à des femmes qui ont le projet de créer leur activité. Sous forme de rendez-vous individuels et/ou de formations collectives, nous proposons aux porteuses de projet de l'appui, du conseil et du soutien pour étudier et mettre en place leur projet, quel que soit le secteur (commerce, artisanat, services, ...) ou le statut juridique envisagé.

Les entrepreneures débutantes peuvent également intégrer un dispositif de "marrainage" où elles sont mises en relation avec des entrepreneures expérimentées qui font partie de notre réseau de cheffes d'entreprise.

Nous avons également développé une expertise spécifique dans l'accompagnement de projets dans le champ de l'ESS (Économie Sociale et Solidaire) : l'animation de collectifs mixtes et le montage de projets associatifs ou coopératifs.

 

Pour en savoir plus : www.egalitere.com

 

Portrait #3 : Laure Atteia, chargée de projets égalité chez La Petite

laure la petite

Bonjour Laure, peux-tu nous présenter ton activité et nous dire en quoi est-ce que tu interviens pour l’entrepreneuriat des femmes ? 

Je suis en charge des actions liées à l'égalité des genres au sein de La Petite depuis 6 ans. Mes activités principales sont d'accompagner les professionnelles des arts et de la culture à développer leur carrière dans le sens qui est important pour elles, notamment à travers la formation Artiste et Féministe, et de former les entreprises culturelles à faire évoluer leurs pratiques professionnelles vers plus d'égalité.

 

Quelles sont les autres solutions concrètes que tu mets en place pour développer l’entrepreneuriat des femmes ?  

A travers toutes nos actions, ce que nous défendons c'est de sortir de l'isolement et de retrouver des espaces collectifs. Nous pensons être les seules à rencontrer certains freins dans nos carrières, nous pensons que c'est notre caractère, notre histoire.. mais quand nous confrontons nos vécus aux chiffres, nous prenons conscience que les inégalités sont systémiques. Prendre conscience que ce n'est pas seulement moi mais que ça touche l'ensemble du groupe auquel j'appartiens, ça donne de la force et surtout des possibilités d'agir. Aussi, avec La Petite, nous proposons des espaces pour se renforcer, augmenter sa légitimité, s'organiser, faire du réseau, se mettre en visibilité, se programmer, lutter contre les violences sexistes et sexuelles, tester de nouvelles postures professionnelles et changer les règles du jeu !

 

Pour en savoir plus : www.lapetite.fr et www.girlsdontcry.fr

 

Portrait #4 : Julie Landes, co-fondatrice et présidente de la structure Nénettes & Co - le réseau. 

IMG 9183

Bonjour Julie, peux-tu nous présenter ton activité et nous dire en quoi est-ce que tu interviens pour l’entrepreneuriat des femmes ? 

Je m'appelle Julie Landès et je suis présidente et co-fondatrice de la structure Nénettes & Co - le réseau. Nénettes & Co est une association reconnue d'intérêt général, créé en fevrier 2018, qui accompagne les femmes dans leur projet professionnel et/ou associatif. Nous poussons les femmes à oser car leur obstacle principal, c'est leurs propres craintes. Nous sommes actuellement implantées à Toulouse et à Montauban et avons d'autres projets d'ouverture d'antennes sur le territoire français. Plusieurs actions sont mises en place par l'association pour accompagner les femmes qu'elles soient entrepreneures ou salariées. 

  

Quelles sont les solutions concrètes que tu mets en place pour développer l’entrepreneuriat des femmes ? 

Nous proposons plusieurs dispositifs qui s'adaptent aux souhaits des personnes nécessitant un accompagnement ainsi qu'au stade de l'avancement du projet : 

- un programme de mentorat de 6 mois dont les Nénettes-mentors inspirent par leur expertise et leur parcours. Ce programme s'articule sur deux axes entrepreneuriat et salariat dont découlent des thématiques spécifiques comme la recherche d'emploi, l'évolution de carrière, se lancer en freelance ou encore créer son entreprise. 
- des ateliers à thème (suis-je prête à entreprendre, le syndrome de l'imposture, se lancer dans la création, préparez vous à postuler....) 
- un accompagnement personnalisé sans limite de temps sur des projets d'évolution de carrière, de création ou développement d'entreprise 
- un collège des expertes pour venir en support à chacune de nos actions. 
- un podcast (en cours) pour montrer des rôles modèles de femmes qui ont réussit dans leur secteur d'activités. L'objectif est pédagogique, il s'agit de donner des clés aux autres femmes pour les pousser à oser ! 

Nous avons également une action dans laquelle nous collectons les différentes aides, subventions, concours auxquels les femmes peuvent candidater en vue d'avoir un appui financier ou de la visibilité. 

Nous sommes également à l'initiative d'un rassemblement et d'une mutualisation des forces de réseaux comme le notre afin de créer des synergies et passerelles entre nos différentes structures sur les questions de l'égalité professionnelle femmes/hommes. Ce rassemblement a permis l'éclosion d'un projet de Fédération dont l'assemblée constitutive a eu lieu en janvier dernier. Il s'agit de la Fédération des Réseaux pour le développement professionnel des femmes.

 

Pour en savoir plus : www.nenettesandco.network

 

Portrait #5 : Clémentine Renaud, directrice et gérante de l’espace de co-working culinaire CAP’ECO.

Valérie Clémentine ChayaBonjour Clémentine, peux-tu nous présenter ton activité et nous dire en quoi est-ce que tu interviens pour l’entrepreneuriat des femmes ? 

Je fais partie de la coopérative CAP'ECO, dont je suis la Directrice, et qui gère un espace de co-working culinaire ou cuisine partagée sur la Métropole "Les Cuisines de CAP'ECO". Laboratoire professionnel de cuisine de 280 m2 mutualisé accessible à la demande à plusieurs structures différentes en même temps ouvert 7j/7j. Notre cuisine permet aux entrepreneur·es de tester, démarrer, développer leur activité culinaire sans avoir à supporter l'investissement très lourd d'équipement et de la mise aux normes d'une cuisine professionnelle. Au sein de CAP'ECO nous sommes complémentaire Valérie pour la comptabilité et moi, Clémentine, sur la partie purement environnement culinaire. J'écoute, je conseille, aide à l'utilisation du matériel mis à disposition des locataires. 

Bien que la restauration soit à tort considéré comme un métier d'homme, 90% de nos locataires sont des femmes qui décident de créer leur emploi ou envisage une reconversion dans un métier agro-alimentaire.

Quelles sont les solutions concrètes que tu mets en place pour développer l’entrepreneuriat des femmes ? 

CAP'ECO est une coopérative de femmes qui dès le départ a souhaité donner aux femmes la liberté d'exprimer leurs talents culinaire multiples, nous nous appliquons à les aider par des conseils et de la mise en réseau à lever un à un les freins souvent invisibles qu'elles se mettent comme barrière. Nous faisons au mieux pour partager notre expérience et trouver les bons relais pour les aider dans leurs démarches.  Notre objectif est de les aider soit à se lancer soit à faire la recherche des outils qui leurs manquent pour y arriver.

 

Portrait #6 : Anaïs Matonnier, co-fondatrice du collectif d’entrepreneures Olympes. 

Photo Anaïs et Julie OlympesBonjour Anaïs, peux-tu nous présenter ton activité et nous dire en quoi est-ce que tu interviens pour l’entrepreneuriat des femmes ? 

Olympes, c'est l'histoire d'une rencontre entre deux femmes, Julie Landès et Anaïs Matonnier, de valeurs partagées et d'une furieuse envie de contribuer dans la qualité de vie au travail. Nous simplifions l'expérience collaborateur des TPE/PME, de l'intégration à la sortie des collaborateurs.

Notre accompagnement s'appuie sur plusieurs supports : kits, outils, formations, conseils, animations etc. Une des expertises d'Olympes, en lien avec les femmes, c'est le déploiement de plan d'actions en faveur de l'égalité professionnelle femmes/hommes en entreprise. Ce sujet est souvent réduit à l'égalité des salaires ou vécu comme une contrainte, une obligation à remplir, à tort. Les champs d'actions sont bien plus larges ! Un plan d'égalité professionnelle femmes / hommes, réellement incarné, agit tant sur le bien-être des individus que sur la performance des entreprises : la définition même d'une bonne qualité de vie au travail !

Cette égalité permet à chaque femme d'utiliser pleinement son potentiel avec une certaine liberté : celle d'entreprendre ou d'être salariée, dans tous les cas de performer sans s'épuiser à compenser les inégalités en plus de sa charge de travail. La vraie puissance de ce sujet est que le cercle vertueux ne se limite pas à l'entreprise, il rayonne bien au-delà !

 

Selon vous, quelles sont les ressources essentielles sur lesquelles doivent s'appuyer les entrepreneures ? 

Pour nous les points d'appui les plus forts ce sont les réseaux féminins ! Ils maîtrisent les enjeux plus particuliers liés à l'entrepreneuriat au féminin et offrent un espace d'expression bienveillant où l'on peut tomber le masque de wonder woman pour aller chercher de l'aide. S'y investir est également un bonne idée, car nous apprenons beaucoup sur notre posture entrepreneuriale en accompagnant les autres. 

Un des grands enseignements de notre parcours entrepreneurial, c'est qu'entreprendre est définitivement une aventure collective ! Confronter, échanger sur son idée, être conseillées, c'est ce qui a aussi fait grandir Olympes. Des hommes y ont participé mais c'est vrai que la sororité féminine est un booster spécifique et puissant. Nous avons la chance d'être entourées de femmes, aux compétences complémentaires, qui contribuent directement ou indirectement à notre action.