3 Questions à Nicolas Danigo

 

Nicolas Danigo, Formateur, Accompagnateur à la création d'entreprise sur le territoire de l'Ariège depuis 2014.

 

"Je ne cesse d'entreprendre"

 

Quel parcours vous a conduit à rejoindre une Scop ?

«J'ai accompli diverses missions internationales au Nicaragua, Sénégal, Bolivie,... en tant que formateur en gestion et accompagnateur de projets économiques et/ou agricoles. J'ai aussi travaillé pour de la logistique humanitaire en Croatie, mais aussi pour de l'organisation d'événements culturels. A mon retour en France, je me suis assez naturellement tourné vers la création d'une entreprise d'accompagnement à la création d'activités : par le montage de projets mais avec une volonté de mettre l'accent sur l'éthique et l'innovation sociale et économique..

Au fur et à mesure de l'évolution de mon entreprise, il y a eu une évolution assez naturelle vers le statut de la Scop qui me convient parfaitement pour les valeurs humaines, mais aussi pour l'approche coopérative ».

Pouvez-vous nous parler d'un exemple de coopération ?

«Résident en Ariège, j'ai eu l'idée de créer une coopérative d'activité et d'emplois sur le territoire. J'ai choisi de m'orienter vers La Maison de l'Initiative pour mettre en place ce lancement : un réseau déjà existant, un professionnalisme reconnu et ce désir de transmettre aux porteurs de projet, tout en leur proposant un cadre sécurisé et un accompagnement tout au long de leur parcours – sans oublier les valeurs de mutualisation, coopération et faire ensemble.

Aujourd'hui l'antenne dont je m'occupe suit 28 entrepreneur-es dans des domaines d'activités très différents des uns des autres, ce qui n'empêche pas de se regrouper sur des réponses à appels d'offres, ou de créer une page Facebook commune, et d'autres projets encore... ».

"Entreprendre c'est apprendre".
Et vous, qu'avez-vous découvert à La Maison de l'Initiative ?

« Je me suis nourri à travers différents aspects :
Avec l'arrivée d'une collaboratrice sur l'antenne de l'Ariège, j'ai progressé sur l'organisation et la répartition de tâches, mais aussi cela m'a permis de garder la motivation pour ne pas se sentir isolé et s'investir dans la vie de l'entreprise. Devenu associé, je participe à des aventures humaines et je fais partie d'un collectif.

Je ne suis cependant membre de l'équipe d'appui que pour un temps inférieur à un mi-temps ; le reste du temps je suis entrepreneur associé. Et là encore je mesure l'importance du réseau, du collectif, et aussi la singularité qui fait de la Maison de l'Initiative un exemple d'innovation sociale, un modèle à diffuser (même s'il reste à améliorer aussi!).

Il s'agit de respecter des valeurs et des individualités : rien de plus enrichissant que d'accompagner des hommes et des femmes en travaillant de façon différente sur des thématiques communes comme, par exemple la posture, l'avancée du projet qui peut être décalée pour des raisons de gestion du temps, tout en prenant en considération leurs aspirations. Tenir compte des usages, des besoins rééls ou évoluants me maintient dans ce dynamisme, et cette envie constante d'accompagner de futurs et beaux projets ».